Tenerife, la montagneuse

Tenerife, la montagneuse

La Gomera, la sauvage

La Gomera, la sauvage

La Palma, l'île verte

La Palma, l'île verte

El Hierro, la perle secrète

El Hierro, la perle secrète

Gran Canaria, l'île des contrastes

Gran Canaria, l'île des contrastes

Fuerteventura, la sportive

Fuerteventura, la sportive

Lanzarote, la volcanique

Lanzarote, la volcanique

Les destinations coup de coeur

 Tenerife, la montagneuse

1. Tenerife, la montagneuse

Tenerife, la montagneuse

Tenerife est la plus grande île de l’archipel Canarien et offre à ses visiteurs milles et une opportunités. Que vous souhaitez découvrir des paysages et plages idylliques, des petits villages pittoresques ou encore grimper les 3715 mètres du Teide, le plus haut sommet d’Espagne, tout est possible!
Au nord de l'île se trouve la partie la plus sauvage de l'île avec des randonnées, des canyons, des criques et des piscines naturelles. Vous pourrez aussi vous promener dans les ruelles de La Laguna, la seule ville classée à l’UNESCO de l’archipel.
Au sud de l’île vous pourrez observer de nombreuses espèces de cétacés (jusqu'à 21) qui nagent là en liberté à l’année. Que ce soit des baleines bleues, des orques ou des colonies de dauphins, vous serez émerveillé. Pour les plus aventureux, Tenerife a de nombreuses options de canyoning, balade à cheval, kayak, plongée (baptême ou non)...
Enfin, si vous venez en février, vous pourrez explorer les rues colorées avec les nombreux défilés de son célèbre Carnaval, de réputation internationale, avec des costumes et parades dignes de celui de Rio de Janeiro.

 La Gomera, la sauvage

2. La Gomera, la sauvage

La Gomera, la sauvage

La Gomera est une des îles les plus petites de l’archipel canarien. Avec seulement 20 000 habitants et méconnue des touristes, vous pourrez explorer cette île sauvage en toute tranquillité. Elle est surnommée l'île verte des Canaries ou encore le poumon vert grâce au parc national de Garajonay, réserve biosphère classée à l’UNESCO en 2011.
Outre ses sentiers de randonnée magiques dans des forêts de lauriers pour les amoureux de la nature, La Gomera est aussi parsemée de petits villages pittoresques tout aussi charmants les uns que les autres. Que ce soit Hermigua enclavée dans une vallée, Vallehermoso et ses falaises, Valle Gran Rey et sa plage de sable noire ou encore San Sebastian, la capitale aux façades colorées de l'île et ville escale de Christophe Colomb avant sa traversée de l’Atlantique, il y en a pour tous les goûts.
La Gomera est une île volcanique très montagneuse avec de nombreux miradors offrant des vues spectaculaires sur l'île et même sur Le Teide de Tenerife (le plus haut sommet d’Espagne!).
Enfin, vous découvrirez le Silbo Gomero, la seule langue sifflée au monde! Elle a été développée par les anciens Gomeros pour communiquer d’une vallée à l’autre et peut s’entendre jusqu’à 10 kilomètres. La tradition a été préservée par les habitants de l'île et fut classée au patrimoine immatériel de l’UNESCO en 2009. Le langage est même enseigné à l'école.

 La Palma, l'île verte

3. La Palma, l'île verte

La Palma, l'île verte

La Palma, surnommée “la belle île", est l'île la plus verte de l’archipel canarien. C’est aussi celle avec le plus d'activité volcanique comme le montre la récente explosion du volcan Cumbre Vieja qui a duré 85 jours en 2021 (la dernière explosion remontant à 1971). Entre les paysages impressionnants de la route des Volcans ainsi que les sentiers volcaniques et coulées de lave du parc national de la Caldera de Taburiente, La Palma est un paradis pour les randonneurs. Au nord de l'île, les paysages sont moins arides et plus luxuriants avec de denses forêts tropicales et des montagnes couvertes de pinèdes.
Grâce à ses reliefs tels que le Roque de los Muchachos, vous pourrez admirer les étoiles d’un des ciels les plus dégagés d’Europe. Son observatoire moderne visitable est une véritable référence mondiale de l’astrophysique.
L'île se prête aussi aux sports d’aventures avec de nombreuses options pour faire de la plongée, du parapente, de la spéléologie, du VTT, des sorties bateaux pour observer les cétacés…

 El Hierro, la perle secrète

4. El Hierro, la perle secrète

El Hierro, la perle secrète

El Hierro, le paradis des plongeurs et l'île la plus méconnue des touristes. Loin des foules et du tourisme de masse, El Hierro émerveille par sa beauté sauvage. L'intégralité de l’île est en effet une réserve biosphère classée à l’UNESCO depuis 2001. Entre coulées de lave et formations volcaniques, vallées fertiles d’El Golfo ou encore les denses forêts de pins et laurisylve (forêt subtropicale), il y en a pour tous les goûts.
Les randonneurs ont l’embarras du choix avec plus de 250 km de sentiers traditionnellement empruntés par les locaux d’antan. Les plus aventuriers pourront prendre de la hauteur du haut du Pico Malpaso (le plus haut sommet de l'île à 1501 m d’altitude) ou bien s’envoler en parapente pour avoir une vue panoramique sur cette perle volcanique.
Les plongeurs y trouveront aussi leur bonheur car les fonds marins de la réserve naturelle de la Mar de Las Calmas sont splendides: coulées de lave, raies mantas et une multitude de poissons océaniques vous y attendent.
Malgré le fait qu’elle soit la plus petite île de l’archipel canarien, El Hierro est très impliquée dans le développement durable et la protection de sa biodiversité. Il existe de nombreux centres d’interprétation partout sur l'île pour les plus curieux comme ceux qui veulent en savoir plus sur l’éruption volcanique sous-marine de 2011 par exemple.

 Gran Canaria, l'île des contrastes

5. Gran Canaria, l'île des contrastes

Gran Canaria, l'île des contrastes

Loin des feux des projecteurs, Gran Canaria, troisième plus grande de l’archipel, possède absolument tout pour séduire et surprendre le voyageur.
Elle pourrait même être décrite comme étant un condensé des îles canariennes avec une géographie marquée et variée : agricole et fertile dans le nord, accidentée en son centre et aride au sud.
Randonnées, plongées, plages, observation des étoiles, cratères austères, villages de pêcheurs ou bourgs de montagne seront les composants de ce voyage
Coté patrimoine, les charmants centres coloniaux rappellent plus que jamais l’influence sud-américaine dont bon de canariens ont émigré durant le XIX siècle.
Enfin, on y retrouve les grands classiques de la flore Macaronésienne dont le dragonnier est roi ainsi que des espèces introduites comme palmiers, pins et cactus
Mais Gran Canaria ne se résume pas qu’à cela, l’île ne se contente pas de jouer les seconds plans, elle possède quelques particularités qui lui sont propres et dont elle peut se vanter sans rougir.
C’est en effet sur cette île que se sont installés les premiers habitants de l’île et qui ont légué des vestiges archéologiques uniques dans l’archipel, grottes et maisons troglodytes mettant en lumière l’art et le mode de vie aborigène de la culture guanches.
Au niveau des paysages, les imposants rochers du centre de l’île ne semblant tenir que par un fil, la culture caféière au nord et les étendues dunaires du Sud où l’on aime se perdre à l’aube ou au crépuscule en sont les emblèmes et la fierté de cette île qui a décidément tout d’une « Grande ».

 Fuerteventura, la sportive

6. Fuerteventura, la sportive

Fuerteventura, la sportive

Fuerteventura est mondialement connue pour ses spots de surfs et pour ses vents favorables au kitesurf et à la planche à voile . En plus d'être parfaite pour les sports nautiques, l'île est bordée de plus de 150 km de plage aux eaux cristallines. Entre lagunes et criques ou bien grandes plages de sable fin entourées de dunes, tous y trouvent leur bonheur dans ces plages connues comme les plus belles de l’archipel.
Fuerteventura possède aussi des paysages volcaniques magnifiques qui ont été comparés à des paysages martiens ou bien à ceux d’Arizona pour les plus locaux. Vous pourrez randonner ou pédaler autour de ses cratères tel celui du Calderon Hondo ou bien arpenter ses canyons tel celui d’Esquinzo.
Étant la première île de l’archipel à avoir été colonisée, Fuerteventura regorge d’histoire et de jolies villages coloniaux à découvrir tel Betancuria, l’ancienne capitale. Vous pourrez en apprendre plus dans ses écomusées parsemés partout sur l'île. Elle est aussi connue pour sa gastronomie et plus particulièrement ses fromages tel le “queso majorero” (AOP).
Enfin, vous pourrez partir en bateau visiter l'îlot de Los Lobos , zone naturelle protégée intrigante qui vaut le détour.

 Lanzarote, la volcanique

7. Lanzarote, la volcanique

Lanzarote, la volcanique

Désertique, saharienne, lunaire, les adjectifs ne manquent pas pour décrire cette île atypique et certainement la plus surprenante des canaries.
D'une superficie de 845 m2 elle se situe à l'extrémité Est de l’archipel, son paysage rappelle pas à pas, kilomètre par kilomètre, un lourd passé géologique et tumultueux avec en point d'orgue le XVIIIème aux multiples éruptions façonnant à jamais Lanzarote d'un incroyable panorama volcanique.
Ici même, la nature offre un horizon pelé ou se succèdent des centaines de cratères endormis, et des immenses champs de laves solidifiés.
La main de l'Homme a fait le reste : comment s'intégrer dans une nature à priori aussi hostile et mettre à profit toutes ces particularités ? Les exemples sont nombreux : culture de vignobles dans un sol volcanique riche en minéraux (non sans rappeler celui de Pico sur l'archipel des Açores), plantations de Cactus et notamment de l'Aloe Vera , exploitation du sous-sol, grottes et tunnel de lave qui laisse rêveur.
L'océan est plus qu'ailleurs mis en relief contrasté par les Terres aux couleurs chatoyantes , ici se mélangent l'ocre, le marron, le rouge le gris ou le noir.
Les maisons blanchies à la chaud et les palmiers donnent le dernier coup de pinceau de cette partie de la Macaronésie aux influences orientales.
Bienvenidos !